Extraits à lire et écouter

En toute discrétion…

Lieu évoqué : Eglise réformée, Place André Maginot, Nancy. « Sertier pénétra dans l’église réformée de Nancy au milieu de la foule des fidèles qui venaient pour le culte de 20 h 30. Plus grand, plus massif que la moyenne, il tenta de passer inaperçu et se faufila jusqu’à un coin sombre. Son visage était pâle. Il paraissait exténué.En entrant sous la nef, le commissaire fut frappé par la paix qui y régnait. Une impression d’unité. Lire la suite…

La vie, la vraie, au Faubourg des Trois-Maisons

Lieu évoqué : Faubourg des Trois-Maisons, Nancy. « Le Faubourg des Trois-Maisons, qu’on l’appelle, du nom de sa principale artère qui traverse de part en part. Pourquoi ce nom ? On verra ça plus tard… Mais, bon, c’est plutôt joli, ça fait campagnard et ce n’est pas plus mal, parce que là-bas, la campagne, il faut avoir de l’imagination pour la percevoir… Une dérisoire chiure de mouche, à l’échelle cosmique, mais le centre de l’univers pour la Lire la suite…

Une demeure de style Art nouveau

Lieu évoqué : rue Charles Martel, Nancy. « La nuit et une fine poussière de pluie d’automne baignaient la rue Charles Martel, parcimonieusement éclairée, lorsque Line s’y engagea. Elle avançait d’un pas énergique, décidé, un pas qui semblait heureux, légèrement dansant par instants. Sa maison était située sur la droite, en venant de l’avenue du Général Leclerc. Une maison édifiée en 1928, dans un style Art nouveau plein de charme au yeux des personnes aimant les Lire la suite…

Meurtres à la Pépinière

Lieu évoqué : Parc de la pépinière, Nancy. « D’un pas lourd, elle se dirigea vers la salle de bain où elle prit une doucherapide, enfila une tenue confortable pour son travail, puis avala une tasse de café avant de rejoindre la Pépinière. Sans la présence de son amie, le parc perdait de son intérêt. Même Sylvain avait déserté les lieux. Laura se sentait terriblement seule et se dit que la journée promettait d’être longue et Lire la suite…

La famille Hugo et Nancy

Lieux évoqués : rue des Maréchaux, Parc de la Pépinière. « – Nous ne serons pas très éloignés, je te rejoindrai sûrement avant la fin de l’été.Sophie n’a pas eu le temps de regimber davantage. Elle s’est retrouvée avec malles et bébé dans la diligence qui va à Nancy via Châlons, Vitry, Saint-Dizier et Toul. Elle enrage, mais trop tard. Et, tandis que la voiture cahote sur les méchantes routes de la Champagne, Sophie pour la Lire la suite…

« Le Royal était un rade tout en longueur… »

Lieu évoqué : Le Royal, rue de Mon Désert, Nancy. « Elle poursuivit du même pas rapide, indifférente et vive, glissant ses lunettes de soleil dans son sac au moment où elle poussait la porte du Royal. Dans sa course, elle avait laissé derrière elle un ricochet de talons qui s’éteignit dans la pénombre familière du rade. Elle regarda sa montre. Il était encore tôt. Rose était contente, elle avait soif.– Salut la compagnie.– Salut, répondit Lire la suite…

La lenteur et l’ennui pendant l’été

Lieu évoqué : Hayange. « – T’as un mec dans le tas? demanda Steph.– Pas vraiment. On a tellement de boulot de toute façon.Puis ce fût le tour de Steph de raconter. Elle demeura évasive. Pourtant, elle et Clem ne s’étaient plus vues depuis l’été du bac. Il y avait beaucoup à dire.Après sa mention, Steph avait été prise d’une illumination. Tout à coup, il n’avait plus été question pour elle de faire du droit. Elle Lire la suite…

« J’ai quitté la Lorraine pour faire un long tour d’univers »

Lieu évoqué : Lorraine « J’ai quitté la Lorraine pour faire un long tour d’univers. Elle fut le lieu, le décor, la surveillante de mes premières interrogations, à savoir ce que je ferais de ma vie. Et uniquement parce que les hasards de l’histoire m’ont fait naître ici et pas ailleurs, j’aime ce territoire où j’ai grandi, rêvé, imaginé. » Yves Simon, Histoire d’eau et de neige in Paroles d’auteur, Serge Domini éditeur, 2007

« Ô Metz, mon berceau fatidique… »

Lieu évoqué : Metz Ode à Metz Ô Metz, mon berceau fatidique,Metz, violée et plus pudiqueEt plus pucelle que jamais !Ô ville où riait mon enfance,Ô citadelle sans défenseQu’un chef que la honte devance,Ô mère auguste que j’aimais. Du moins quelles nobles batailles,Quel sang pur pour les funéraillesNon de ton honneur, Dieu merci !Mais de ta vieille indépendance,Que de généreuse imprudence,A ta chute quel deuil intense,Ô Metz, dans ce pays transi ! Or donc, il Lire la suite…

« Clem commença à raconter sa vie, les études, Nancy »

Lieux évoqués : Nancy, Hayange « A présent, la mère et les deux filles se retrouvaient sans plus rien à se dire. Leurs regards s’évitaient. La mère comprit le message. Elle se leva, ramassant la note.– T’es en voiture Clémence?– Oui.– Je vais vous laisser, alors. J’ai encore plein de trucs à faire.Elle demanda à Clem de passer le bonjour à ses parents et alla régler à l’intérieur. Elle ne marchait pas très droit, mais de Lire la suite…