Extraits à lire et écouter

C’est quoi être lorrain ?

Lieu évoqué : la Lorraine. « C’est quoi être lorrain ? Me demanda un femme aux cheveux roux, plutôt jolie, assise au fond de la salle, une gaufrette au gruyère pincée entre les doigts. C’était une soirée douce de juillet 2005, je me trouvais dans le Lausanne ancien, à l’intérieur d’une librairie faisant office de snack. Des exemplaires de mon premier roman ainsi que ma photographie étaient posés un peu partout sur des présentoirs en plastique, et Lire la suite…

Le clos des lilas

Lieu évoqué : Grand Nancy. « Le village de Sainte-Ségolène faisait partie de la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Barbara en connaissait parfaitement le profil : deux ou trois vieilles fermes retapées qui formaient le bourg initial, une succession de lotissements tentaculaires où se dressaient de jolis pavillons sans âme, érigés par des familles aux revenus confortables, et un maire ultraconservateur réélu par acclamation à chaque mandat par des électeurs auxquels on promettait de ne pas construire Lire la suite…

Terre maternelle

Lieux évoqués : Champigneulles, Bouxières-au-Chênes, Nancy et la Lorraine. « Enfant, mon regard errait aux alentours de la brasserie à Champigneulles, butait sur la colline de Bouxières-aux-Dames et vagabondait dans les prés bordant la Meurthe. Jeune fille, Nancy s’offrait à moi avec trop de naturel pour que l’émerveillement trouvât son plein épanouissement. Je disais oui à l’Opéra, aux concerts et conférences à Poirel, au musée des Beaux-Arts, gardien de la beauté et rempart à la barbarie, Lire la suite…

Colère de Léopold

Lieu évoqué : Thionville. « Cette fois, Léopold n’envoie plus un sou à sa famille. Sophie a appris qu’en rentrant d’Espagne, il a été chargé de la défense de Thionville où il s’est installé avec la fille Thomas qu’il présente partout comme « la générale Hugo ». En mai, Sophie confie Eugène et Victor à la garde des Lucotte et des Foucher et part pour Thionville avec Abel. On va voir ce qu’on va voir. Elle aurait mieux Lire la suite…

Chiffres accablants

Lieux évoqués : Thil et les communes alentour. « En célébrant le courage de quelques femmes qui intervenaient pour les sauver, on dénombrait avec effroi les otages : huit à Piennes, dix-neuf à Longuyon, deux cents à Jarny et les exécutions : quatre à Conflans, dix-sept à Villerupt, onze à Longlaville, trois à Jarny, sept à Bréhain-la-Cour, deux à Longwy etc… Il n’y avait pas de villes, de villages, de cités qui n’aient de victimes à Lire la suite…

Nous aimer sans compter

Lieu évoqué : Contrexéville. Histoire d’eau et de neige, Yves Simon « A Contrexéville, mes parents et moi n’avions qu’un seul luxe : nous aimer sans compter. Vécue entre un père et une mère qui m’adulaient plus que tout, mon enfance fut pauvre et heureuse, marquée par la neige, ma rencontre poétique avec le monde. Les grandes étendues de blanc me firent songer à un album infini où je pourrais lire un univers animal vécu sans moi. Lire la suite…

Confidences

Lieux évoqués : Lay-Saint-Christophe, Nancy. « – Oh, c’est tout simple, cousine. Iseult refuse l’attachement. Elle ne veut vivre que le présent et dès que le jeune homme ou l’homme veut faire un pas de plus, engager une relation qui va déboucher sur la vie commune et le mariage, elle jette. C’est elle qui le dit. Elle agit au nom de la Liberté, qu’elle dit écrire avec un L majuscule. Sauf qu’avec le temps, elle aura Lire la suite…

Lieu de mémoire

Lieu évoqué : Ossuaire de Douaumont. Verdun, le 18 septembre 1927 « Jeanne-Marie n’avait pas voulu accompagner ses parents à l’inauguration de l’ossuaire de Douaumont, près de Verdun. Elle trouvait un peu étrange une cérémonie du souvenir qui intervenait neuf ans après la fin de la guerre. Elle refusait de comprendre, s’agaçait, au grand désespoir d’Emélie. – Je t’ai déjà expliqué, reprit sa mère, que sur cette terre est mort le père de Clémence et de Lire la suite…

Morte de trouille

Lieu évoqué : Saint Max. « Caroline se gara rue Alexandre 1er, à Saint-Max, dans la banlieue nord-est de Nancy. Marc habitait au quatrième étage. Au moment où elle arriva devant le hall, quelqu’un sortait. Elle s’engouffra dans l’immeuble avant que le battant ne se referme et gravit les marches tout en prenant son portable. Voulant lui faire le coup du retard, elle entendit la sonnerie, mais personne ne lui répondit. Marc devait être devant ses Lire la suite…

Enfance

Lieux évoqués : Place Stanislas, Parc de la Pépinière, Eglise Sainte-Epvre, Nancy. « Qu’avais-je en tête pour croire qu’il suffisait de s’éloigner d’un lieu pour l’oublier? Seule issue pour laver ses offenses d’une enfance à part, la fuite. Ne plus se cogner à l’impossible. Ne pas mourir étouffée. En ce temps là, même si mon jardin personnel avait été ensemencé d’histoires et de beautés relatives à la Lorraine, je n’en avais aucunement conscience. Le cadre était Lire la suite…