Extraits à lire et écouter

Générations de femmes

Lieu évoqué : rue de la Hache, Nancy « Par grand-mère, j’apprends que Damien a été reçu par les parents de Jacinthe. Il est le fiancé officiel. Tout est clair à présent. Tant mieux pour elles ! Les fiançailles ont eu lieu à la Saint-Nicolas, mais dans la famille du garçon en Bretagne. C’était plus facile d’accueillir la famille lorraine à Bécherel. Les Bretons étaient trop nombreux et il eût été difficile de les loger aux Alouettes. Lire la suite…

De part et d’autre de la Moselle

Lieux évoqués : Corny, Ancy, Pont-à-Mousson. « De ce côté-ci de la Moselle, à Corny, où je passais le reste de mon enfance, après avoir quitté Pont-à-Mousson, c’était une toute autre histoire. Corny avait beaucoup plus souffert qu’Ancy lors de la bataille de Metz. Et l’on avait dû reloger une grande partie des habitants dans les baraquements provisoires. On se meublait comme on pouvait. Par bonheur, nous avions pu sauver du désastre les meubles de la Lire la suite…

De la Champagne à la Lorraine

Lieux évoqués : Vaucouleurs, Domremy, Neufchâteau, Longwy « La ville de Vaucouleurs, dont le village de Domremy dépendait, était le grand passage de la Champagne à la Lorraine, la droite route d’Allemagne et celle aussi des bords de la Meuse, la croix des routes. c’était pour ainsi dire la frontière des partis. Le souvenir de ces jours sans pitié ne put s’effacer jamais. Il existe toujours. On montre encore, près de Neufchâteau, un arbre antique, au Lire la suite…

Lucien Leuwen découvre Nancy

Lieu évoqué : Ville vieille, Nancy. « Ce fut, sur les huit heures et demie du matin, le 24 de mars 183., et par un temps sombre et froid, que le 27e régiment des lanciers entra dans Nancy. Il était précédé par un corps de [musique] magnifique et qui eut le plus grand succès auprès des bourgeois et des grisettes de l’endroit […] Nancy, cette ville si forte, chef-d’œuvre de Vauban, parut abominable à Lucien. La Lire la suite…

Le QG des keupons

Lieux évoqués : Grand café Foy « Un samedi après-midi, peu après, tout le monde était au Foy. Bar chic, hautes fenêtres donnant sur la Place Stanislas. Banquettes en cuir marron, tables de marbres et lustres somptueux. Comme à son habitude, la patronne faisait la gueule, se demandant encore et toujours ce qu’elle avait fait pour mériter que son bar pour bourges et touristes deviennent le QG favori de tous les keupons du quartier. Gloria buvait Lire la suite…

Les onze tours de la ZUP

Lieux évoqués : Epinal, une ZUP, une usine, Vosges. « Dans la pénombre, les yeux sombres de Martel accrochaient la lumière tombée des tours environnantes. Difficile de dire s’ils exprimaient de la colère ou ou du vague à l’âme. Bruce avait commencé par lui faire des compliments au sujet de son cuir. Elle était super cette nouvelle veste, où est-ce qu’il l’avait trouvée ? Au lieu de répondre, Martel l’avait tout de suite emmené à l’écart, pour Lire la suite…

Les grandes grèves d’après-guerre

Lieu évoqué : Bouligny. « Depuis les grandes grèves d’après-guerre, la profession s’était organisée, tirant partie de ses diverses expériences. Aux revendications ponctuelles, puits par puits, elle substituait peu à peu – ce qui n’était pas une mince affaire – une action collective représentative et efficace pour aboutir lors du Congrès de Bouligny à la création de la Fédération Régionale des mines de fer et de sel de Lorraine, soutenue par un périodique titré « le Sous-Sol Lire la suite…

Conflits

Lieux évoqués : Charmes, Ubexy, Nancy. « Le vent soufflait sur Charmes avec une violence telle que les volets de l’entrepôt des tanneries situé au nord-est s’étaient mis à claquer. Agacé, Gustave s’énervait et jurait contre le ciel qui s’obstinait à envoyer du mauvais temps. – C’est la saison, dit calmement Mathilde. Si tu veux, demain, nous demanderons au menuisier d’Ubexy de venir réparer ce qui est réparable. Mais ce n’est pas bon pour toi de Lire la suite…

Ceux qui restent

Lieu évoqué : Metz. « Mais comme l’hiver est doux ! Le soleil est un contrepoint, une insulte à mon chagrin… Je suis sur mon balcon, en mars. En fait c’est le printemps, maintenant, j’avais oublié. Tout est donc normal. Après la chaleur de Brisbane, ses décors de rêve, dont tu aurais dû profiter toi, Julien, pas moi – je connaissais déjà, ce sont les jeunes qui doivent voyager – me voilà à Metz, et le ciel Lire la suite…